Bilan d'une rencontre photographique avec de drôles de dames

Les danseuses ont travaillé avec les adhérents des ateliers photo de la MJC. Le projet a pour objectif de mettre en place un dialogue entre 2 médias artistiques, la danse et la photographie et en découvrir ses interactions dans la création.


"Vivre ensemble", ce n’est pas seulement créé un unisson, être ensemble dans la danse, c’est aussi soutenir l’autre par le regard, écouter sa singularité. A travers la photographie il s’agit bien de travailler ce regard.

 

Qu’est-ce qu’on capte d’une danse, qu’est ce qu’on capte de l’humain, de l’espace autour de la danse ? Change-t-on l’image pour exprimer sa subjectivité ou restons-nous fidèles à la réalité de ce que l’on voit ?

 

Retour sur cette expérience...

Rappel du projet

Drôles De Dames est un projet chorégraphique collectif, porté par 3 auteures-interprètes : Pauline Sol Dourdin, Florence Casanave et Maud Guillois.
Il prend racine dans l’écriture de trois soli et met en scène les modes de relation entre trois danseuses pour développer une pièce qui évoque le parcours d’une création. Entre « documentaire vivant » et laboratoire, il propose une expérience du « vivre ensemble » de 3 danseuses aux parcours différents et parfois atypique.
Initié en 2008 par la Cie 29x27, le projet a été accueilli pour des étapes de création dans différents lieux en Bretagne. Un parcours 2010-2011 de résidences création-sensibilisation, avec les MJC de Bégard, Lamballe et Saint Brieuc, qui aborde les thèmes de l’identité, du regard et du partage.

 

Parcours est donc un projet inter-MJC, soutenu par la Fédération des MJC des Côtes d’Armor.

Avec la MJC de Lamballe

Les danseuses ont travaillé avec les adhérents des ateliers photo de la MJC. Le projet a pour objectif de mettre en place un dialogue entre 2 médias artistiques, la danse et la photographie et en découvrir ses interactions dans la création.
"Vivre ensemble", ce n’est pas seulement créé un unisson, être ensemble dans la danse, c’est aussi soutenir l’autre par le regard, écouter sa singularité. A travers la photographie il s’agit bien de travailler ce regard. Qu’est-ce qu’on capte d’une danse, qu’est ce qu’on capte de l’humain, de l’espace autour de la danse ? Change-t-on l’image pour exprimer sa subjectivité ou restons-nous fidèles à la réalité de ce que l’on voit ?


La MJC a souhaité partager cette rencontre dans la dynamique local, Attitude 2.0. L’objectif de ce projet est de « domestiquer la révolution numérique et en dompter tous les usages pour en retirer le meilleur ». Au travers de cette rencontre, nous parlons d’art numérique par l’intermédiaire de l’appareil photo numérique mais également de la construction artistique de l’exposition qui se réalisera au travers du traitement de l’image avec un logiciel adapté à cet effet, d’un montage audiovisuel… L’outil numérique fait partie intégrante de cette rencontre et création collective.

Le déroulement de la rencontre

La rencontre s’est réalisée en deux temps.


Le premier, samedi 5 février, les 7photographes et les 3 danseuses ont eu 3 heures pour s’apprivoiser. Pendant cette séance aucune directive de la part de chacun, s’était un moment pour apprendre à se connaître et à évoluer dans l’espace qu’il nous était proposé.

A savoir que le projet se déroulait à la salle Eole de Morieux. Nous avions l’espace scénique pour évoluer avec les danseuses. C’était un temps de prise de vue intuitive. L’idée est de dévoiler chaque personnalité et regard des photographes.


Puis la seconde rencontre, le samedi 26 février, entre temps, nous avons échangé des planches contact afin que les danseuses aient eu un aperçu des rendus de chacun. Ce second temps, c’est déroulé plus en interactions avec les danseuses. Une réelle complicité s’est créée.

« j’ai eu l’impression de danser avec vous » dit un photographe aux danseuses.
« ça nous a permis d’aborder des techniques de photos mais également de comprendre comment se créer un spectacle de danse » dit une photographe aux Drôles de Dames.

 

Aujourd’hui la rencontre n’est pas finie puisqu’un travail sur l’organisation de l’exposition se réalise. L’échéance étant courte, il n’y a pas une minute à perdre. Le 5 avril, des clichés seront exposés à Bégard. Le 6 mai, l’exposition plastique et sous cadre sera exposé à la MJC du plateau. Pour le festival de l’Image de la MJC de Lamballe, l’exposition plastique sera également proposée au public.

Quelques photos

Télécharger le bilan

Bilan de la rencontre photographique
BILAN DE LA RENCONTRE PHOTOGRAPHIQUE.pdf
Document Adobe Acrobat 1.1 MB

Écrire commentaire

Commentaires : 0